AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
« On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV.



 

Partagez|

« On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: « On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV. Ven 30 Nov - 19:13


# On a toujours une connerie à faire. Toujours.
« la plus belle de toutes les fleurs est la fleur de la liberté. » Jean Fischart.
# Wagons, Tramway, Genève.
# Albane Gallagher & Eden Lyster.
En ce début de matinée, il pleut. Tu n'as pas encore ouvert ta boutique, Eden. Il est encore bien tôt. D'ailleurs, tu dors encore. Petite marmotte. Tiens. Ton réveil sonne enfin. Tes paupières s'ouvrent difficilement, tu devrais être habituée à te lever si tôt. Aujourd'hui, tu n'ouvres ta boutique qu'une demie-journée. Après t'être étirée, tu te lèves et te dirige vers ta petite salle de bain, ayant pour meubles une douche, un lavabo et un petit placard au dessus du lavabo où tu ranges quelques objets. La douche te réveille.
Après t'être douchée, et avoir fait tout les petits impératifs du matin, tu vas devant la porte de ton magasin, mets la petite pancarte " Ouvert " et lève le rideau. Ta journée commence. Tu disposes tes fleurs un peu partout dans ta boutique. A ton grand bonheur, ta demie-journée se passe à merveille. Tu te retrouves avec deux commandes et on t'a acheté trois bouquet chers. Tu fermes ta boutique, et te décides à préparer tes deux commandes, que tu livreras toi-même, comme à ton habitude. Tu crées une composition avec des dahlias, d'après les désirs du client. Des dahlias roses, rouges et violets, exprimant respectivement le désir de rendre heureux la personne à qui on offre ses fleurs, l'amour pour cette personne, et un amour durable. Une fois la composition terminée, tu sors ton sécateur et termines les derniers détails : la longueur des tiges, le papier qui enveloppe les fleurs en haut et en bas, le petit ruban de couleur rouge que tu colles sur le papier. La deuxième commande que tu dois faire doit être livrée dans trois jours. Tu ne la fais donc pas maintenant. Tu poses les fleurs sur la table et cours te changer. Tu dois livrer les fleurs dans les quartiers sud de Genève. Tu as exprimé ton refus d'aller là-bas. Le client t'a comprise, le point de rendez vous est fixé au terminus nord du tramway. Tu as enfin de te changer. Tu mets ton sécateur dans ta veste, prends les fleurs et sors en veillant à fermer derrière toi.
Le client est là. Il s'approche de toi. Tu lui tends ta composition. Il te complimente dessus. Il te remercie. Il s'en va aussi rapidement qu'il est venu. Au loin, tu entends des cris. Tu comprends juste qu'il y a une voleuse dans les parages. Tu hausses les épaules. Pourtant une personne que tu connais trop bien court vers toi, mais ça, tu ne le sais pas, tu es dos à elle. S'en suit une belle bousculade. Tu vois enfin de qui il s'agit. Ta chère amie shiyo. Albane Gallagher.


images by me # code by shiya.




Merci au Captain pour le cadeau dlamorkitu ♥

❝ La beauté est la fleur du bonheur. ❞
They say the eyes are windows to the soul. I hope you find my eyes attractive.
« © code by pepperland »

Spoiler:
 
MF
  
MESSAGES : 94



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV. Sam 1 Déc - 8:54

Adossée contre la façade de la gare à l'abris des intempéries, elle regardait défiler les passants pressés. C'est ainsi qu'elle ne retenait son regard que sur certains d'entre eux, espérant flairer la bonne affaire, espérant à nouveau que ses yeux finiraient par s'accrocher, s'agripper à un élément étincelant. Les jours de pluies étaient difficiles, les gens avaient cette tendance à accélérer le pas, à couvrir leur signe extérieurs de richesses par d'épaisses vestes, rendant le repérage d'autant plus difficile. Loin du professionnalisme dont faisait preuves certains, elle ne pouvait espérer une pêche facile, cherchant toujours un poisson plus gros qu'elle. Ou un pigeon dans le cas présent.

Mais son pigeon finit par arriver sous le préau de la gare, se battant avec son parapluie, forçant celui-ci à se refermer. Du genre austère aux cheveux grisonnants, au costume et à la stature impeccable. Une drôle d'espèce qu'elle ne côtoyait que très peu dans ses quartiers, du type agressif et pressé, sa montre étant la seule femme qu'il regardait autant. Une incroyable montre d'ailleurs. Albane était loin d'être une connaisseuse, mais quand une montre était aussi étincelante et qu'elle possédait une trotteuse frémissante, on ne pouvait confondre l'article avec un cadeau de pochettes surprises.

Frottant ses mains pour les réchauffer, elle s'approcha, esquissant un sourire. « Excusez-moi. J'ai cru voir que vous aviez besoin d'un peu d'aide. » Glissant sa main sur le manche, l'autre sur son poignet comme pour l'aider dans ses gestes, elle défit la fermeture du bracelet, tirant l'objet vers elle tendit qu'elle faisait mine d'essayer. Tout aurait pu être parfait si sa maladresse n'avait pas fait tomber la montre sur les pieds du propriétaire, celui-ci remarquant immédiatement le manège. Dans ce genre de situations tout s'enchaîne très vite.

Saisissant l'objet tant convoité elle se servit du parapluie comme carapace, repoussant l'homme avant de joyeusement prendre ses jambes à son cou, ignorant ses beuglements. Qu'importe qu'il s'égosille, qu'il court en la menaçant. Se jetant dans la petite foule attendant le tramway, elle se faufila, usant de son don pour prendre un peu d'avance, sachant pertinemment qu'elle n'était pas à l'abris d'un retournement de situation peu avantageux. Surtout avec sa couleur de cheveux, elle était simple à repérer. Puis soudain les portes s'ouvrirent et la masse se désépaissit, la laissant à découvert.

Regardant derrière elle, elle percuta quelque chose, ou plutôt quelqu'un, jurant. C'était pas le moment. Se relevant en toute hâte elle jeta un coup d'oeil à la personne qu'elle venait de renverser, pensant tout d'abord sauter dans le tramway. Mais malheureusement elle la connaissait. « Eden ! » Agacée, elle claqua sa langue contre son palais, saisissant le bras de la jeune femme, elle la poussa dans le tram, se dépêchant de rentrer, évitant l'homme qui arrivait près des portes, essoufflé.

Haletante elle attendit que le tramway soit assez avancé pour complètement se détendre, esquissant un sourire gêné. Parce qu'il semblerait qu'elle l'ai quelque peu forcée, même si après tout, c'était pour une raison charitable. Se raclant à nouveau la gorge, elle passa une main dans sa nuque avant de s'appuyer contre la parois, se taisant.




underconstruction ;
MFS
  
MESSAGES : 295



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV. Lun 3 Déc - 20:22


# On a toujours une connerie à faire. Toujours.
« la plus belle de toutes les fleurs est la fleur de la liberté. » Jean Fischart.
# Wagons, Tramway, Genève.
# Albane Gallagher & Eden Lyster.
« Eden ! »

Cette voix, tu la connais tellement bien. La suite se passe bien trop vite à ton goût. On te prend le bras et on te pousse dans le tramway qui allait fermer ses portes. Tu te dis qu'Albane a l'air de fuir quelqu'un. Et cette personne, tu la vois s'arrêter devant les portes du tram, incapable de pouvoir rentrer. Tu souris, et t'assieds. Le tramway s'éloigne de la gare, ton amie se tait, tu ne dis rien non plus. Tu hausses les épaules, et tu souris. Tu te lèves et t'étire comme si tu avais fait une composition. Tu te grattes un peu la nuque puis te tourne vers Albane.
« Alors ? Qu'est ce que te voulais cet homme ? »

Tu as bien une idée sur la question, mais tu préfères que ça soit Albane qui te le dise. Tu t'approches d'une vitre et observes la vue que cette vitre t'offre. Tu te mets à réfléchir. Tu te retournes. Tu marches vers la porte pour entrer dans un wagon, tu l'ouvres. Tu te retournes vers Albane.
« Tu viens ? On va faire un petit tour. »

Tu as prévu de retourner dehors après, il y a un peu de vent et ça gène de remettre tes cheveux en place tout le temps. Tu bailles pendant quelques secondes, tu regrettes presque ton lit mais tu es en bonne compagnie, alors il attendra. Tu coinces la porte avec ton pied, en attendant qu'Albane passe. Tu appuies ton dos contre le mur de la pièce en attendant. Ton regard se porte vers les personnes de la pièce. Tout type de personnes est présent. Du vieillard à l'enfant en passant par les adultes, de toute classe sociale. En attendant ton amie, tu les observes tous, et tu les détailles du regard.


images by me # code by shiya.


Spoiler:
 




Merci au Captain pour le cadeau dlamorkitu ♥

❝ La beauté est la fleur du bonheur. ❞
They say the eyes are windows to the soul. I hope you find my eyes attractive.
« © code by pepperland »

Spoiler:
 
MF
  
MESSAGES : 94



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV. Dim 9 Déc - 12:51

Albane la suivit sans un mot, jetant un dernier coup d'œil par-dessus son épaule, voyant l'homme sur les bords du quai. Se dépêchant de rejoindre la jeune femme, elle se fraya un passage, se faufilant dans l'entrebâillement laissé par la fleuriste. Prenant une place assise, la rouquine replia l'une de ses jambes sous ses fesses, se tourna à moitié vers le Lac Léman. Sortant la montre de sa poche, elle prit le poignet d'Eden, lui enfilant. Un large sourire aux lèvres, elle tapota le cadran du bout de l'ongle. « Elle est belle hein ? » Voilà ce que cet homme lui voulait, son dû, celui qu'elle lui avait dérobé il y a quelques minutes de cela maintenant. « J'pourrais te la louer, elle te vas bien. Puis t'aurais l'heure surtout. Mais vu que j't'aime bien, ce qui est pas négligeable, je te la prête le temps de trouver un acheteur qui flattera mon compte en banque. » Esquissant un sourire, elle passa une main dans ses cheveux roux, le regard fier.

Elle le savait bien, que ni elle, ni Eden n'avait les moyens pour ce genre de choses, alors parler de location était plus une plaisanterie puérile qu'un sujet sérieux. Se tournant vers la fenêtre embuée, elle regarda la pluie avec intensité, se demandant ce que voulait faire la jeune fleuriste par ce temps. Haussant un sourcil, elle se tourna vers la concernée, l'air perplexe. « Ça me gêne pas de faire un tour, de m'aérer, tout ça… Mais… » Laissant sa phrase en suspens, elle soupira, s'asseyant enfin normalement quoique quelque peu vautré. « Tu me traîneras pas sous la pluie. Moi vivante. Jamais. »

Spoiler:
 




underconstruction ;
MFS
  
MESSAGES : 295



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV.

Contenu sponsorisé
  



Revenir en haut Aller en bas

« On a toujours une connerie à faire. Toujours » ✖ PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» j'ai fait une grosse connerie» mon chat 17 ans boit beaucoup?» Betta mâle de 2 ans qui ne mange plus!» Podocarpus» jambes de force
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: