AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises. (event - marti



 

Partagez|

Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises. (event - marti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises. (event - marti Jeu 13 Déc - 20:10

Rain, rain, rain. I sing in the rain. L'hiver, il fait froid. Le froid, c'est mal. Le mal, c'est cool. Logique Purdienne. Enfin. Il pleuvait, il faisait froid, en plein hiver, quoi de plus normal ? L'enfant avait passé sa journée, pour une fois, à l'école. L'étude ne lui faisait aucun mal. car malgré son absentéisme relativement développé, il lui arrivait, parfois, d'avoir des pulsions, des envies d'étude. Voilà. Le comment du pourquoi. Cependant, ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était de passer par le centre-ville après coup. Surtout par devant le cimetière. Cet endroit lui avait toujours flanqué la chair de poule, de jour comme de nuit, et il avait toujours été très clair pour elle que les traditions occidentales quant aux morts étaient répugnantes. Au moins, en orient, ils ont de beaux cimetières colorés, qui ne manquent pas de vie. EUX. De toute manière, ce sont toujours les autres qui ont tout. etc. De fait, elle hurlait simplement à tue-tête « Gooooooodbyyyyyyye Maaaaaaaaryyyyyyy-Louuuuuuuuuuuuu » lorsqu'elle a planté. Face au cimetière, rien de mieux. Elle a grimacé, elle voulait se rendre au QG, mais là il y avait un truc, tellement flippant, mais aussi simplement intriguant, donc elle s'est figée, face aux grilles. Frisson. Rien que ça, ça lui donnait envie de courir. Ou même, de voler. AH ! Fuir, parler aux oiseaux et penser à autre chose qu'aux probables morts qui se retournent surement dans leur tombe sombre, alors qu'ils auraient préféré être enterrés dans un endroit bien plus joyeux que ça, pour faire la fête. Pour la plupart, en tout cas. Mais. Non. Cimetière occidentale, point-barre. Riche ou pas, t'as pas le choix, vieux.

C'était la pensée volage qu'elle avait, l'esprit ailleurs, les idées décuplées. Et là, grande claque. Les lampadaires clignotes, façon film d'horreur, et vlan, extinction des feus. Non. Non, ça ne va pas du tout du tout, ça ! Noooon !
PUDD : ... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
Parfois, il en faut très peu à Purdey. C'était surtout pulsionnel, nécessaire, rien de bien grave, spasmique, un truc comme ça (comment ça, va consulter un dictionnaire ?! même pas besoin moi). Alors elle tourne sur elle même, elle se mord les doigts, elle saute sur elle-même, façon j'ai envie de faire pipi, puis elle finit par tenter le yoga version ultra-rapide dans toute sa sagesse. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive cette ombre. Cette silhouette, ce bout d'humaine qu'elle a toujours su reconnaître avec une facilité... Plaisante. Elle abandonne les pseudos larmichettes qui commençaient à perler au coin de ses yeux pour, dans un grand élan -il faut le dire- de grâce, bondir sur cette silhouette et la prendre dans ses bras et la câliner et. Oh mon Dieu, maman je me suis perdue dans le super-marché j'ai eu peur !
PUDD : Ooooh. Martiiiiinaaaaaaaaaa. Tu me sauves la vie ! I love you, love you so muuuuuuuch !!! (accent mortel)
MFS
  
MESSAGES : 48



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises. (event - marti Lun 17 Déc - 19:46

Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises.

Oh. Pourquoi donc était-elle sortie, au juste ? Il fallait dire qu’il faisait tout sauf beau, et tout sauf chaud. Et qu’à son grand désarroi, Martina n’avait eu d’autre choix qu’enfiler un jean et un pull à capuche, pour la pluie qui tombait, à l’effigie d’une marque de bière valaisanne. Ah bah, on ne change pas les bonnes habitudes, eh. Enfin, toujours était-il qu’elle était de base sortie pour aller à la bibliothèque, ramener quelques bouquins, avec du retard, comme toujours. A force, la responsable des lieux devait avoir l’habitude, et parfois, la blonde se demandait ce qui la retenait de ne pas lui retirer son droit de prêt. Enfin, qu’importe. Elle était donc allée ramener ces quelques ouvrages, traitant entre autre de la cuisine traditionnelle valaisanne, mais aussi divers bouquins sur la voyance. Après tout, elle travaillait dur pour rester crédible et garder un maximum de clients. Et cela passait par cela. Rendre réaliste ses techniques et habitudes.

Une fois tout cela rapporté, la blondinette avait décidé de flâner un peu au centre-ville. De toute façon, elle n’avait rien de mieux à faire, alors pourquoi se dépêcher de rentrer ? C’était bourré de monde, d’ailleurs, beaucoup tentant de trouver des cadeaux de Noël, que ce soit pour leurs amis ou famille, connaissances ou collègues. Elle, de son côté, n’en avait pas à acheter. Oh, pour sa colocataire, peut-être, si elle était sage. A ses parents, elle n’envoyait qu’une simple carte. Pas douée pour acheter des cadeaux, de toute façon. Elle ne faisait pas assez attention aux gens pour ça. C’était un peu triste comme conclusion, mais au fond, Martina s’en fichait pas mal. Elle s’offrirait des cadeaux à elle-même, en imaginant que c’était de la part de son petit-ami imaginaire, et voilà tout. Pitoyable, n’est-ce pas ? Pourtant, c’était bien la réalité. Réalité qui se rappela à elle un peu trop brusquement alors qu’elle rentrait chez elle, qui plus est. Les cimetières, ce n’était pas trop son délire, à vrai dire, et toujours, lorsqu’elle passait à côté de celui-ci, elle pressait le pas, quelques frissons forts désagréables mordant sa nuque. Oh, dire qu’elle en avait une peur bleue serait exagérée, mais tout de même. Et cela ne s’arrangea pas lorsque tout à coup, sans prévenir, toutes les lumières furent coupées. Oh. TRÈS AMUSANT. Tendue et totalement paniquée, craignant le noir, un peu, elle crut que son cœur allait lâcher lorsqu’un cri déchira la nuit.

Un grognement agacé l’avait quittée, alors qu’elle tentait de ne pas heurter quoi que ce soit, du genre, un lampadaire. Parce qu’il faisait vraiment très noir, plus une seule petite lueur à des kilomètres à la ronde –supposait-elle, et surtout, qu’elle était vraiment pas douée du tout. Quant au cri, il ne lui fallut pas très longtemps pour en connaître la source. En effet, lorsqu’une créature lui sauta dessus, lui arrachant un sursaut de tous les diables, elle comprit qu’il s’agissait là de miss Purdey. Elle l’aimait bien, cette petite, quoi qu’elle soit parfois un peu trop remuante. « Du calme, eh ! J’ai cru que je me faisais attaquer par une goule ou un truc du genre ! » Un léger soupire, un gentil tapotement sur la tête de la demoiselle. « C’est quoi ce bordel, sérieux ? Pourtant, avec le fric qui traine, c’est pas sensé arrivé, ce genre de merde. » Il faisait tellement noir qu’elle avait du mal à distinguer son visage correctement. Heureusement qu’elle la conaissait. « T’aurais pas genre un briquet, un truc qui fait de la lumière ? J’ai oublié mon portable à la maison, so. » En un soupire. Pour ensuite esquisser un léger sourire, malgré l’endroit plus que glauque, tout comme la situation. « M’enfin, comment tu vas ? » Chaangeons de sujet, hein ? Parce que bon. Elle flippait là.
C
  
MESSAGES : 21



Revenir en haut Aller en bas

Goodbye Marylou, Au Revoir Simone, les adieux à la reine, foutaises. (event - marti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» AU REVOIR MON NILOU!!!» Ma "Léa-simone" se gratte le dos !!!!!» Au revoir bonhomme...» Simone (Repaire de Sasha)» Au Revoir mon Alaska
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: