AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Charlie Dubley ♦ Girls just want to have fun



 

Partagez|

Charlie Dubley ♦ Girls just want to have fun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Charlie Dubley ♦ Girls just want to have fun Dim 16 Déc - 18:27




PHYSIQUE
♦ Charlie change souvent de couleurs de cheveux. Elle jongle entre le blond presque blanc et le brun. Elle dit que c’est pour essayer de se trouver une personnalité.
♦ Charlie est brune naturellement.
♦ Charlie accorde ses vêtements en fonction de la couleur de ses cheveux. Cependant, elle ne prend pas pour autant soin de son physique ; juste le stricte minimum.
♦ Charlie n’est pas très grande, et elle s’en contente.
♦ Elle devrait porter des lunettes, mais les oublie –ou les perd- tout le temps.
♦ Charlie a souvent des bleus un peu partout sur elle. Non pas qu’elle se fait tabasser à tous les coins de rues, non, elle se cogne simplement un peu près tout le temps, et tombe souvent. C’est comme une habitude.





Dubey Charlie

« Je me presse de rire de tout de peur d’être obligée d’en pleurer. »


♦ Charlie est fière de son prénom. Pour elle, c’est un acte de féminisme, de porter un nom de garçon.
♦ Charlie est célibataire, et hétérosexuelle.
♦ Charlie a 25 ans, est née à Genève, le 11 juin 2019.
♦ Charlie aime passer ses journée dans les parcs, ou à vagabonder dans les rues.
♦ Charlie ne cuisine pas. Elle ne sait même pas allumer une plaque de cuisson. C’est donc pour cela qu’elle enchaine pizzas et fast-food.
♦ Charlie est un brin féministe. Elle déteste voir quelqu’un, ou se faire rabaisser juste parce qu’elle est une femme.
♦ Charlie est du genre à faire plein de choses en même temps : suivre une conversation, écouter de la musique, regarder la télévision, et peut-être même lire un livre.
♦ Charlie a peur de l’orage. Surtout, elle a horreur de rester seule pendant ses moments. Alors, elle sort de chez elle, et s’assoit à une table d’un bar le plus proche, se rassurant en quelques sorte avec les différents sentiments des personnes présentes.


TICS ET MANIES

- Lorsqu’elle est à court d’arguments, la même phrase revient ; « Ouais, bon. Voilà quoi. », et ce à quelques variantes près.
- Elle fuit la foule comme la peste.
- Elle change souvent de couleur de cheveux.
- Elle chante sous la douche.
- Elle a toujours un paquet de pipas sur elle, qu’elle mange quand quelque chose la frustre.
- Elle n’arrive pas à dormir sans couette, quelle que soit la température.
- Il lui arrive fréquemment de chanter Girls Just Want to Have Fun, à la fois pour montrer son côté féministe, ainsi que pour se remonter le moral. Elle adore cette chanson.
- Elle aime collecter des objets inutiles. Trombones, porte-clés trouvés, rouge à lèvres vides, tout ce qu’elle pourrait trouver par terre. Elle se crée parfois des accessoires étranges avec, notamment un collier composé de trombones et d’un bout de ficelle, assez laid, mais qui regroupe un peu tous ses « objets » fétiches. C’est un peu son porte-bonheur.
- Elle aime envoyer des lettres à des inconnus.


PARTICULARITÉS :
Vitesse :12
Agilité : 12
Endurance : 25
Intelligence : 25
Force : 8
Dextérité : 8
Perception : 15
Elle n’a aucune arme, par simple sécurité : elle sait que si jamais elle en obtenait une, elle serait probablement plus capable de se blesser elle-même que son éventuel agresseur.

HISTOIRE
« So, let’s go. »

Ami 1« Charlie… Hm… est-ce que tu m’aimes ? »
Un silence.
La jeune Charlie regardait le jeune homme en face d’elle. Ils avaient tous les deux le même âge, environs quatorze ans. Ils se connaissaient depuis l’enfance, et avant ce jour-là, Charlie ne s’était jamais posé cette question. Est-ce qu’elle l’aimait ? Evidemment. Ils passaient leurs journée ensemble. Pourtant, lorsqu’il lui posa cette question, elle était incapable de sortir un seul son.
Ami 1« Charlie ? »
Elle regardait le garçon aux yeux tristes, tout en essayant de savoir ce qu’elle ressentait pour lui. Confusion. Pitié. Incompréhension. Léger pincement au cœur. Joie ou tristesse ? Elle ne savait comment interpréter tout ce qui se bousculait en elle. Elle s’en voulait terriblement de ne pas pouvoir lui répondre. Elle essaya, sans grand succès.
Charlie « Ehm… Je… Enfin voilà. »
Pathétique, n’est-ce pas ? Elle ne put pas plus s’expliquer. Le garçon s’en alla, les mains dans les poches, essayant de cacher sa déception.

♦ ♣ ♦

La population genevoise avait bien changé, si elle comparait avec ce qu’elle lisait dans les livres datant de 2000 à 2020. Elle était intriguée par le phénomène étrange des gangs, par ce besoin étrange de tout résoudre par la violence. Elle se demandait ce qu’il s’était passé dans la tête de ces personnes pour en venir à étendre la terreur ainsi.

Cependant, ce n’était pas cela qui allait démoraliser Charlie, bien au contraire. Elle s’amusait de cette situation. Quelques fois, elle s’amusait à se déguiser en ce qu’on appelle « une racaille », sortait dans les rues, proposant des substances illicites à des passants qui lui semblaient inoffensifs. Jusqu’au jour où…

◀◀
RETOUR EN ARRIÈRE

Elle marchait dans la rue, une capuche sur la tête, marchant les mains dans les poches. Comme à son habitude, elle s’amusait à jouer le rôle d’un dealer, proposant de la drogue aux gens qu’elle pensait inoffensifs pour elle. Et qui courraient probablement moins vite aussi. Elle avait finalement arrêté, voyant l’heure du dîner approcher à grand pas, et entendant son ventre gronder, à l’heure habituelle. Elle allait entrer dans un petit restaurant lorsqu’on lui tapota l’épaule. Elle se retourna lentement en haussant un sourcil, se demandant ce qu’on lui voulait.
Inconnu« Eh. C'est toi qui vend de la coke par ici ? »
Charlie le regarda, l’air perdue, avant de se souvenir quel rôle elle jouait à l’instant. Elle se demanda ce qu’elle allait faire ; elle savait qu’elle allait se mettre dans une merde pas possible, et pourtant, elle ne cherchait pas à l’éviter. Elle a une fâcheuse manie de foncer droit dans les problèmes au lieu de les éviter.
Charlie« Ouais. T’en veux ? »
L’homme la regarda, à la fois étonné, sans doute de sa stupidité à cet instant précis, à moins qu’il n’y voie du courage. Qu’elle n’avait pas.
Inconnu« Il faut que je t’explique deux ou trois petites choses. Viens par là. »
Il attrapa son bras, le serrant fermement, l’entrainant dans une petite ruelle, à l’abri des regards. Charlie, elle, commençait vraiment à paniquer. Quelle idée, aussi, de jouer aux dealeuses, surtout à vingt et un an ! Elle essaya de se débattre, sans pour autant réussir. Il s’arrêta finalement, la regardant d’un air impassible, laissant un silence s’installer, durant lequel Charlie se fit plus mal qu’autre chose. Il attendit qu’elle se fatigue inutilement pour reprendre.
Inconnu« Je ne sais pas ce qui m’étonne le plus. Que tu sois conne au point de croire que tu puisses vendre de la drogue, ou que tu sois conne au point d’essayer. »
Elle ne répondit pas. Elle revoyait tous les films de bagarres qu’elle avait vus dans sa tête. Elle voyait Catwoman, WonderWoman, toutes celles qui s’étaient battues comme des super-héros, sauf qu’elles étaient des super-héroïnes. Enfin bref. Son côté lâche la tiraillait, l’encourageait à fuir. Elle aurait bien aimé, mais il ne la lâchait… Ah, et bien si, il l’avait lâchée.
Inconnu« C’est bon, aller. Dégage. »
Elle ne se fit pas prier ; elle marchait d’un bon pas, donnant l’impression une allure assurée, même si en elle-même, elle espérait ne jamais recroiser ce type.

♦ ♣ ♦

Allongée sur le canapé, les jambes contre le dossier et la tête dans le vide, à l’envers, Charlie fixait la fenêtre de son immeuble tout en mangeant une part de pizza réchauffée. Cela faisait bien une dizaine de minutes qu’elle était dans cette position, attendant le moment où son chat rentrerait pour pouvoir partager avec elle la pizza au thon. Elle avait finalement abandonné l’idée. Elle ne pouvait résister plus longtemps à cette odeur délicieuse.

Soudain, elle entendit ce qui lui semblait être un coup de feu. Elle fronça les sourcils, se relevant en ajustant légèrement le t-shirt qui lui servait de pyjama, s’approchant prudemment de la fenêtre ouverte pour observer ce qu’il se passait en dessous de chez elle. Tout en finissant sa dernière part de pizza, elle vit un homme qui semblait mal en point courir après un autre. Elle grimaça, se détournant de la fenêtre pour aller s’installer au pied du canapé, sur le sol. Là, elle alluma la plaque de verre, afin de regarder les informations, tout en réfléchissant à ce qu’il venait de se passer sous sa fenêtre. Elle se disait que l’homme qu’elle avait vu, en mauvaise posture, risquait d’y passer, mais elle était trop lâche pour faire quoi que ce soit. Elle soupira et se concentra sur l’écran ; toutes les chaînes parlaient de la même chose : l’assassinat du président de la Confédération.

Elle soupira, avant d’éteindre l’écran. Cette fois, les gangs avaient fait fort. Elle était persuadée que c’était leur œuvre. Après tout, qui d’autre aurait pu –et voulu, aussi- assassiner quelqu’un d’aussi important ? Tout en réfléchissant à cela, elle jeta le carton ayant contenu la pizza plus tôt dans la poubelle. Une nouvelle question venait de lui percer l’esprit. Si le président était mort, qui allait le remplacer ? Elle n’était vraiment pas très callée sur la politique, et à vrai dire, elle n’en avait fichtrement rien à cirer. Toutefois, ça l’intriguait quelque peu. Qu’avaient cherché celui qui avait fait ça ? Techniquement, ça pouvait être n’importe qui. Un miaulement attira son attention ; elle tourna la tête vers la fenêtre où son chat venait d’apparaitre.
Charlie« Salut toi. Tu es en retard. »
Elle prit le chat dans ses bras, le caressa, et changea bien vite de préoccupation.


►►
RETOUR EN AVANT

Charlie a maintenant vingt-cinq ans. Elle a arrêté de jouer les dealeuses à ses temps perdus, et s’amuse maintenant à donner des câlins gratuits, se posant dans une rue, un bout de carton dans les mains, écrit « Câlins gratuits ». Elle s’amuse à chanter dans la rue, aussi, bref, à faire n’importe quoi. Côté travail, eh bien… Disons que son job de serveuse lui convient assez bien. En plus elle adore le tablier.
Ah, au fait. Son chat est mort. Écrasé par une voiture.



C
  
MESSAGES : 20



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Charlie Dubley ♦ Girls just want to have fun Dim 16 Déc - 18:48

Je suis horrible de dire que la dernière phrase m'a faite sourire ? C'dit tellement naturellement que... 'fin voilà.

Mais sinon j'avoue que j'adore Charlie. Le personnage, sa vie, ce qu'elle pense et surtout les événements important sont inclus. Enfin bref, j'avoue que j'ai rien de plus à dire à part que franchement, beau boulot. *A*

Tout ça pour dire, tu peux maintenant rp, faire ta fiche de lien, bref. La liberté.




underconstruction ;
MFS
  
MESSAGES : 295



Revenir en haut Aller en bas

Charlie Dubley ♦ Girls just want to have fun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le "où est charlie" façon samoyède» Charlie et Lulu sont très sages, un peu trop...» Charlie, pas la forme.» Charlie et sa peur d'être attaché» Présentation de Luce Lapin et de sa rubrique dans CHARLIE HEBDO
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: